Sommaire

 

Un orthophoniste soigne les troubles de l'élocution et du langage écrit et parlé : les troubles du langage écrit et scolaire, les troubles du mouvement, les troubles du développement, mais le plus souvent les troubles de la parole.

Définition du trouble de la parole

On appelle trouble de la parole les problèmes d'élocution et de langage. Il faut cependant distinguer entre troubles de la parole mineurs et majeurs, qui ne nécessitent pas le même type de rééducation orthophonique.

Troubles de la parole mineurs

Les troubles de la parole mineurs sont parfaitement normaux chez les enfants qui apprennent à parler ; en revanche, s'ils persistent après l'âge de 5 ou 6 ans, il est nécessaire de les traiter avant l'entrée à l'école primaire. Leurs formes sont variées :

  • L'altération de phonèmes (le mot ne peut être reproduit dans son ensemble mais chaque phonème peut l'être, séparément) :
    • simplification à l'intérieur ou à la fin d'un mot (« arbre » devient « abe ») ;
    • substitutions de phonèmes (« train » devient « crain ») ;
    • inversion (« brouette » devient « bourette ») ;
    • absence de modification de phonème (« couteau » devient « touteau ») ;
    • ellipse des syllabes (« herbe » devient « è », « assiette » devient « assiè » ou encore « pelle » devient « pè ») .
  • Le bégaiement (trouble du débit de l'élocution).
  • Le zézaiement (« cheveu sur la langue ») dans lequel on remplace les [ ʒ ] (son « j ») par des [ z ] (« jouet » devient « zouet ») et les [ ʃ ] (son « ch ») par des [ s ] (« cheveu » devient « seveu »).

Troubles de la parole majeurs

Les troubles de la parole majeurs sont plus prégnants et supposent une rééducation plus longue que les troubles mineurs :

  • La dysarthrie (faiblesse des cordes vocales).
  • La dysprosodie (changements dans le rythme de la voix, mais aussi l'intonation et la synchronisation des mots).
  • Le mutisme (absence d'expression verbale).
  • L'aphasie (perte totale ou partielle de la capacité de parler ou de comprendre un message parlé ou écrit).
  • La dysphasie (trouble grave de la communication verbale d'origine congénitale).
  • La dysphonie (difficulté à parler).
  • L'anarthrie (impossibilité d'articuler des sons).
  • La dyslalie (difficulté à prononcer des mots).

Il est également possible de présenter des troubles de la parole suite à des interventions chirurgicales (thyroïdectomie), à des pathologies telles que des cancers de la gorge ou de la langue ou encore des nodules sur les cordes vocales par exemple.

Lire l'article Ooreka

Traitement des troubles de la parole

Seul un bilan orthophonique réalisé par un professionnel permet de poser un diagnostic sur le trouble de la parole dont souffre son patient. à l'issue de ce bilan, l'orthophoniste établit un calendrier de rendez-vous afin de prendre en charge ce handicap par la rééducation orthophonique.

Généralement, les séances durent une demi-heure et ont lieu une ou deux fois par semaine. On demande par ailleurs une participation des parents, en leur expliquant quels exercices ludiques ils peuvent faire pratiquer à leur enfant à domicile.

  • Pour les troubles de la prononciation mineurs (retard simple de parole), qui sont relativement fréquents, il faut prévoir entre 5 et 30 séances d'orthophonie.
  • Pour les troubles graves, tels que le mutisme (en fonction de son origine) ou l'aphasie post-traumatique par exemple, la rééducation orthophonique est beaucoup plus longue.