Comprendre les troubles du langage

Sommaire

 

Les troubles du langage, appelés aussi troubles « dys », ne sont pas rares chez les enfants. Il en existe 4 types : la dyslexie, la dysgraphie, la dysorthographie, la dyscalculie. L'orthophonie permet dans la plupart des cas de corriger et fixer les mécanismes d'élocution et de de rattraper les retards, en procédant à un bilan puis une à rééducation orthophoniques.

Définition des troubles du langage

Les troubles du langage se manifestent tous sous la forme d'un retard dans l'acquisition du langage, quels que soient leurs type et caractéristiques.

Retard de l'acquisition du langage

On parle de retard de l'acquisition du langage lorsqu'il existe un décalage dans la chronologie normale de l'apprentissage chez l'enfant. En France, on estime que 4 à 8 % des enfants sont concernés (soit un enfant par classe environ).

Retard de l'acquisition du langage
  En temps normal En cas de trouble du langage
Apparition du premier mot Entre 10 et 18 mois Après 2 ans (24 mois)
Assemblage de deux mots Entre 12 et 15 mois Aux alentours de 3 ans (36 mois)
Utilisation de pronoms (le « je », notamment) À environ 3 ans À environ 4 ans
Acquisition d'adjectifs et de mots de liaison... langage de plus en plus courant À environ 4 ans À environ 5 ans

Par ailleurs, l'enfant présentant des troubles d'apprentissage a un vocabulaire assez pauvre et n'utilise pas de phrases complexes. De même, il ne respecte pas l'ordre des mots et n'emploie pas le « je » (il dit « il » à la place).

Néanmoins, dans les troubles du langage, on considère que la compréhension est meilleure que l'expression, même si cela n'est pas toujours vrai.

Statistiques concernant les troubles du langage

Des études relèvent que les troubles du langage sont liés à des facteurs génétiques et environnementaux. Ainsi :

  • les garçons semblent plus concernés que les filles (15 % contre 10 %) ;
  • lorsqu'on retrouve un retard de langage chez un autre membre de la famille, le risque est multiplié par 1,7 et il est multiplié par 3 si plus de 2 membres sont concernés ;
  • l’absence de lecture quotidienne par l’entourage familial au cours des 24 premiers mois accroît le risque de troubles du langage.

D'une façon générale, on peut également dire que deux facteurs prédominent pour prémunir les enfants contre les troubles du langage : la fréquence d'exposition au langage oral et la qualité du langage avec laquelle on s'adresse à eux.

Troubles « dys »

Les troubles du langage ou troubles de l'apprentissage sont également appelés les troubles « dys ». En effet, excepté l'illettrisme, qui rentre dans le cadre des troubles du langage écrit et scolaire, les troubles de l'apprentissage sont :

  • la dyslexie ;
  • la dysgraphie ;
  • la dysorthographie ;
  • la dyscalculie.

Diagnostic des troubles du langage

Le diagnostic de troubles du langage se fait donc tout d'abord à partir des retards observés. En parallèle, les pédiatres et les médecins peuvent proposer des tests spécifiques aux enfants dès l'âge de 3 ans.

S'ils suspectent des troubles, ils adresseront l'enfant à un orthophoniste afin qu'il établisse un bilan orthophonique.

Évolution des troubles

Les retards du langage simples évoluent généralement favorablement. Il est d'ailleurs très important de le rappeler aux enfants. Non seulement cela leur donne espoir, mais aussi confiance, ce qui est essentiel chez ces enfants souvent dévalorisés. Les parents sont également partie prenante dans la rééducation et ils doivent pouvoir motiver l'enfant.

Avec une rééducation orthophonique précoce et bien menée, le retard de langage est souvent comblé avant l'âge de 6 ans et l'entrée au CP.

Dans les cas les plus sévères (1 % des enfants), les difficultés compliquent l'insertion scolaire, ce qui peut avoir un impact sur le reste du développement. Dans ces cas-là, il faut faire appel à des structures spécialisées.

Dans le cas où le diagnostic est plus tardif, il existe tout de même des solutions et la rééducation reste efficace à l'adolescence.