Sommaire

La rééducation tubaire est une thérapie fonctionnelle et douce pratiquée par les orthophonistes. Elle a pour objectif de traiter le dysfonctionnement des trompes d’Eustache responsables d'otites séro-muqueuses.

Définition de la rééducation tubaire

La rééducation tubaire s'adresse principalement aux enfants qui ont des otites séro-muqueuses (OSM) à répétition et pour lesquels les traitements médicamenteux ou la pose d'aérateurs trans-tympaniques (les « yoyos ») ne sont pas suffisants.

L'apprentissage des exercices spécifiques permet d'agir à la source du problème et de pallier le dysfonctionnement des trompes d'Eustache en lui redonnant une perméabilité efficace sans laquelle l'oreille moyenne pourrait présenter des pathologies.

Ces exercices visent à augmenter l'efficacité de tous les muscles impliqués dans l'ouverture de la trompe d'Eustache ce qui permet une meilleure ventilation de l'oreille moyenne et une diminution des OSM.

Rôle de la trompe d'Eustache

La trompe d'Eustache (ou trompe auditive) est un petit conduit qui relie la paroi antérieure de l'oreille moyenne au rhinopharynx, c'est-à-dire l'arrière-gorge.

Elle assure 3 fonctions :

  • Fonction mécanique : elle empêche tout échange entre l'oreille moyenne et le nez (aucun son n'entre dans la cavité nasale, aucune sécrétion ne pénètre dans l'oreille moyenne).
  • Fonction de clairance muco-ciliaire : elle évacue des corps gênants de l'oreille moyenne.
  • Fonction d'équilibration de pression : elle égalise la pression de part et d'autre du tympan pour éviter sa rupture.

Ce conduit est fermé. Il ne s'ouvre que lors du bâillement et de la déglutition. Dans ce cas, un apport d'air s'effectue en provenance du rhinopharynx : l'air circule dans un sens ou dans l'autre selon qu'il y a dépression ou surpression intra-tympanique. Le volume d'air contenu dans l'oreille moyenne (derrière le tympan) reste ainsi relativement constant.

La trompe d'Eustache permet donc l'aération de l'oreille moyenne. Or en cas de rhumes ou de rhinopharyngites à répétition, les sécrétions remontent par ce conduit jusqu'au tympan. Si la trompe d'Eustache ne fonctionne pas bien, les microbes ne sont pas évacués et du liquide s'accumule derrière le tympan. La transmission des sons est moins bonne, c'est ce qu'on appelle une OSM.

Dans quels cas prescrire une rééducation tubaire ?

Une rééducation tubaire est prescrite principalement en cas de :

  • Otite séro-muqueuse (inflammation aiguë ou chronique de l'oreille moyenne, caractérisée par un épanchement non purulent en rétention dans la caisse du tympan), entraînant une hypoacousie (mauvaise audition). Une hypoacousie non traitée peut entraîner un retard de langage.

Mais également lors des pathologies suivantes :

  • Insuffisance vélaire (défaut de fermeture du voile du palais) qui peut venir d'une malformation ou d'une division sous-muqueuse du voile du palais (division du palais postérieur masquée par une muqueuse intacte ou par de grosses amygdales) qui se caractérise par :
    • une luette fendue ;
    • un trouble de la déglutition et un reflux nasal au cours des 3 premiers mois de vie ;
    • des troubles phonétiques (voix nasonnée) ;
    • un reflux gastro-œsophagien.
  • Manifestations mineures d'un dysfonctionnement tubaire (apparaissant surtout lors des pratiques sportives, ces dysfonctionnements ne s'accompagnent pas de malformation vélaire), telles que des difficultés d'équilibration des pressions lors des changements d'altitude (voyages en avion ou pratique de la plongée sous-marine).
  • Oreille opérée suite à un cholestéatome (otite moyenne chronique caractérisée par le développement d'un kyste dans l'oreille moyenne) ; dans ce cas, la rééducation tubaire permet de prévenir la récidive.
  • Poches de rétraction tympanique qui sont une complication de l'OSM (rétraction de la membrane tympanique par dysfonctionnement de la trompe d'Eustache).

Traitements et exercices orthophoniques

Lors d'une rééducation tubaire, on associe des exercices musculaires à l'apprentissage de l'hygiène, à l'éducation aux manœuvres d'auto-insufflation et à la respiration nasale (chez l'enfant, apprentissage du mouchage afin d'abandonner le reniflement).

Apprentissage de l'hygiène

Une hygiène appropriée est fortement recommandée :

  • éviter de renifler en se mouchant régulièrement et en vidant les narines l'une après l'autre ;
  • avoir une bonne hygiène dentaire afin d'éviter une infection rhino-pharyngée ;
  • surélever légèrement la tête en position couchée afin d'éviter un écoulement de mucosités du nez vers l'oreille ;
  • éviter d'utiliser des gouttes, que ce soit pour le nez ou les oreilles.

Traitements invasifs

Il existe également des traitements et appareillages dits invasifs pour la rééducation tubaire, employés en amont d'une éventuelle rééducation proprement dite.

Traitements invasifs

Pour qui ?

Description du traitement

Jeunes enfants

Aérateur trans-tympanique ou yoyo : dispositif en forme de bobine de fil inséré dans la membrane du tympan et permettant l'aération de l'oreille moyenne en drainant les fluides qui s'accumuleraient vers le conduit auditif.

Enfants de plus de 6 ans présentant des otites séreuses ou séro-muqueuses

Paracentèse : perforation du tympan sous anesthésie afin de permettre au liquide de s'écouler et à la pression de s'équilibrer de part et d'autre du tympan.

Rééducation

La rééducation peut avoir un rôle préventif (afin d'éviter une opération) ou curatif (après une opération afin d'éviter une récidive). Les exercices proposés par l'orthophoniste seront à réaliser quotidiennement chez soi.

Rôle de l'orthophoniste en cas de rééducation

L'orthophoniste est le thérapeute qui peut aider l'enfant à réaliser ces exercices :

  • Avant de commencer la rééducation, l'orthophoniste effectue un bilan pour connaître l'histoire du patient et examiner les structures anatomiques (langue, palais...) et les fonctions de déglutition, respiration, articulation, etc.
  • Une fois le bilan réalisé, il pourra expliquer les bases anatomo-physiologiques de la trompe d'Eustache au patient et à son entourage et proposera des exercices adaptés.
  • L'implication des parents est obligatoire.
  • La rééducation orthophonique se déroule sur une dizaine de séances. Les séances pourront avoir lieu d'abord plusieurs fois par semaine, afin que l'enfant assimile et comprenne parfaitement les exercices. Puis la fréquence passera une fois par semaine, afin de permettre à l'orthophoniste de contrôler que les exercices sont effectués régulièrement et correctement.

Exemples d'exercices

Plusieurs exercices orthophoniques permettent de mener une rééducation tubaire. En voici quelques uns :

Mouvements

Exercices

Mouvements linguaux (balayage du palais, rétropulsion de la base de la langue par exemple)

  • Mettre la langue derrière les incisives inférieures.
  • Tirer la langue vite et loin pour aller toucher le menton.
  • Tenir 3 secondes dans cette position puis repos de trois  secondes.
  • À répéter 10 fois.

Mouvements vélaires (contractions du voile, amorce de déglutition, bâillements provoqués...)

  • Ouvrir la bouche, prononcer « ah ah » avec  intensité de manière prolongée ou en amorçant un bâillement.
  • Tenir cette position trois secondes.
  • À répéter 10  fois.