Formation orthophonie

Écrit par les experts Ooreka

Pour devenir orthophoniste, il faut suivre une formation d'orthophonie dans l'un des 18 centres de formation en orthophonie français. L'examen d'entrée nécessite souvent une année de préparation en orthophonie.

Diplôme d'orthophonie

Pour devenir orthophoniste, le futur professionnel doit obtenir son certificat de capacité d'orthophoniste (CCO) qui sera validé par la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS).

Ce diplôme d'État se prépare en 5 ans (dix semestres) après l'obtention d'un concours d'entrée au sein d'un centre de formation.

Bon à savoir : la formation était de 4 ans jusqu'en 2012-2013 ; la réforme concerne les étudiants rentrés en septembre 2013. Ils seront les premiers à être titulaires d'un diplôme de niveau master et ils ne sortiront donc pas avant 2018.

Toutefois, outre les diplômes, le futur orthophoniste devra posséder :

  • une bonne élocution et une excellente orthographe ;
  • une bonne vue (ou en tout cas corrigée) ;
  • une bonne audition (un audiogramme est demandé pour avoir accès au certificat de capacité d'orthophoniste) ;
  • un bon équilibre psychologique ;
  • le sens des relations humaines et de l'écoute ;
  • le sens de la pédagogie ;
  • de la patience ;
  • de la ténacité.

Comme tous les autres professionnels de santé (médicaux et paramédicaux), l'orthophoniste doit être consciencieux, désintéressé et respectueux de la déontologie.

Conditions d'admission en école d'orthophonie

Pour pouvoir se présenter au concours d'entrée en école d'orthophonie il faut :

  • soit être titulaire d'un baccalauréat (quelle que soit sa section mais préférentiellement littéraire ou scientifique) ;
  • soit d'une équivalence au baccalauréat (ESEU , DAEU, ou titre étranger équivalent) ;
  • être âgé d'au moins 17 ans au 31 décembre de l'année du concours d'admission ;
  • avoir satisfait aux épreuves d'évaluation d'aptitudes (concours d'entrée).

Les élèves de terminale peuvent se présenter à l'examen d'aptitudes même s'ils n'ont pas encore leur bac, mais ce dernier est indispensable pour avoir le droit de débuter la formation.

Bon à savoir : en cas d'obtention de l'examen d'aptitude mais d'échec au bac, le candidat devra représenter le concours.

Prépa orthophonie

De nombreuses écoles existent pour préparer les futurs candidats au concours d'entrée en école d'orthophonie. Elles préconisent de réaliser un bilan orthophonique et un audiogramme avant de se lancer dans l'année de prépa.

Cette préparation est rarement superflue car la sélection est assez sévère. Il est également possible de préparer le concours d'orthophonie par correspondance en s'inscrivant au Centre national d'enseignement à distance, le CNED.

Elle porte sur quatre matières essentielles :

  • le français (orthographe, grammaire et vocabulaire) et la linguistique (en moyenne 10 heures par semaine) ;
  • la biologie (3 heures par semaine) ;
  • les tests psychotechniques (3 heures par semaine) ;
  • la culture générale (3 heures par semaine).

Le reste de la formation porte sur des dictées, des préparations à l'oral, des ateliers, des devoirs et des examens blancs (compter environ 26 heures par semaine). En fonction des écoles, la prépa dure entre 6 et 9 mois et coûte en moyenne 3 000 €.

Bon à savoir : il n'est pas toujours obligatoire de faire une année de prépa pour avoir le droit de présenter le concours, cela dépend des écoles demandées.

Formation en orthophonie : concours d'entrée

Le concours d'entrée en centre de formation en orthophonie est difficile. Outre les différentes épreuves qui le constituent, des quotas limitent le nombre d'admis.

Numérus clausus

Moins de 10 % des candidats sont admis à l'issue du concours d'entrée.

Les quotas sont fixés par arrêté ministériel. Pour l'année scolaire 2017-2018, le nombre d'étudiants à pouvoir être admis en première année d'études préparatoires au certificat de capacité d'orthophoniste est fixé à 841 (arrêté du 4 avril 2017).

Les épreuves de l'examen d'aptitudes sont différentes en fonction des écoles. Quoiqu'il en soit, le ministère des Affaires sociales et de la Santé impose aux centres de formation d'organiser le concours à l'une de ces trois périodes :

  • mars ;
  • avril ou mai ;
  • septembre.

Il est donc nécessaire de se renseigner auprès des différents centres de formation pour connaître les dates de concours.

Épreuves

Le concours consiste en des épreuves écrites et orales.

  • À l'écrit, sous forme de QCM ou de dictées :
    • exercices d'orthographe ;
    • exercices de grammaire ;
    • exercices de vocabulaire.
  • À l'écrit toujours :
    • des test psychotechniques ;
    • des tests de culture générale ;
    • parfois des épreuves rédactionnelles : résumé de texte, commentaire, dissertation...

Les épreuves écrites durent 1 h 30.

  • À l'oral :
    • test de la bonne expression des candidats à l'oral ;
    • parfois évaluation des capacités d'analyse et de mémorisation ;
    • évaluation des motivations du candidat et de la connaissance du métier auquel il se destine.

Attention : les troubles phono-articulatoires observés à l'oral sont éliminatoires.

Aides pour réussir le concours d'entrée en orthophonie

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est fortement recommandé de préparer les épreuves en utilisant divers documents tels que :

  • les annales ;
  • les documents de préparation au concours (en ligne ou en version papier).

Pour optimiser ses chances, il est également conseillé de prendre contact avec des personnes ayant déjà présenté le concours (forums, anciens étudiants, etc.) dans la ville choisie afin d'en savoir davantage.

Voici quelques conseils par type d'épreuves :

  • Pour les épreuves de vocabulaire : notez dans un répertoire tous les mots nouveaux rencontrés (à l'occasion de lectures ou autres) et tous ceux découverts dans les annales en indiquant leur définition, leurs synonymes, leurs antonymes et en les apprenant par cœur.
  • Pour les épreuves écrites, apprenez également des mots spécifiques utilisés par les orthophonistes professionnels.
  • Pour les épreuves de culture générale, appuyez-vous sur les annales et autres documents de préparation au concours.
  • Pour les épreuves psychotechniques, faites aussi souvent que possible des tests pour vous exercer.
  • Pour les épreuves orales, en réalisant des oraux blancs et en étudiant les différentes questions posées (voir les annales) en sachant parfaitement y répondre.

Dans l'idéal, essayez d'avoir une petite expérience professionnelle avec des enfants, des personnes âgées ou des personnes présentant des troubles orthophoniques.

N'hésitez pas non plus à rencontrer des orthophonistes pour échanger avec eux, cela peut devenir un atout lors de l'oral.

Écoles de formation d'orthophonie

Il existe 18 centres de formation en orthophonie en France, dont le cursus est dispensé dans des unités de formation et de recherche (UFR), comme à l'université.

Elles se situent à :

  • Amiens (UFR de médecine - Département d'orthophonie, Université de Picardie Jules Verne).
  • Besançon (UFR de sciences médicales et pharmaceutiques, Université de Franche-Comté).
  • Bordeaux (UFR des sciences médicales, Université de Bordeaux).
  • Caen (Université de Caen Basse-Normandie).
  • Lille (Institut d'orthophonie de Lille 2, Université de Lille 2).
  • Limoges (Institut limousin de formation aux métiers de la rééducation ou ILFOMER).
  • Lyon (Institut des sciences et techniques de la réadaptation, Université Claude Bernard - Lyon 1).
  • Marseille (Faculté de médecine d'Aix-Marseille).
  • Montpellier (UFR de médecine, Université Montpellier 1).
  • Nantes (UFR de médecine et techniques médicales, Université de Nantes).
  • Nice (École d'orthophonie).
  • Paris (Département d'orthophonie de la Pitié-Salpêtrière).
  • Poitiers (Faculté de médecine et pharmacie).
  • Rouen (UFR de médecine et de pharmacie, Université de Rouen).
  • Strasbourg (Université de Strasbourg).
  • Toulouse (Enseignement des techniques de réadaptation, Université Toulouse III).
  • Tours (UFR de médecine, Université de Tours).
  • Vandœuvre-les-Nancy (UFR sciences médicales, Université de Lorraine).

Bon à savoir : avec la mise en place de la réforme et du nouveau diplôme basé sur la validation d'ECTS (European Credits Transfer System), il est désormais possible d'obtenir une équivalence de diplômes (moyennant quelques tracas administratifs). Il est donc possible de suivre sa formation dans un autre pays européen et de revenir travailler en France ou inversement.

Formation dispensée en orthophonie

La formation dispensée dans les écoles d'orthophonie est partout la même.

Découpage de la formation

Elle comprend 1835 heures de cours théoriques et 1200 heures de stage d'observation auprès de différents professionnels : cabinets d'orthophonistes, hôpitaux, centres de soins, instituts médico-éducatifs (IME), centres médico-psycho-pédagogique (CMPP), crèches, maison de retraite...

Elle dure dix semestres (cinq ans) et se compose de deux cycles :

  • un premier cycle de six semestres (permettant d'acquérir 180 crédits européens équivalant au niveau licence)
  • un second cycle de quatre semestres (validés par l'obtention de 120 crédits européens équivalant au niveau master et facilitant donc l'accès aux thèses de doctorat).

Objectifs de la formation d'orthophonie

Il s'agit pour les étudiants d'apprendre :

  • À mener un bilan orthophonique débouchant sur un diagnostic ;
  • À élaborer une stratégie thérapeutique adaptée à chaque patient ;
  • À concevoir, conduire et évaluer une séance d'orthophonie ;
  • À analyser les données professionnelles et scientifiques auxquelles ils seront confrontés durant leur pratique ;
  • À travailler en équipe avec d'autres professionnels...

Cursus

La formation se compose de 11 matières distinctes :

  • les sciences humaines et sociales ;
  • les sciences biomédicales ;
  • les sciences physiques et techniques ;
  • l'orthophonie ;
  • la pratique clinique ;
  • la recherche en orthophonie ;
  • les pratiques professionnelles et leur évaluation ;
  • les compétences transversales ;
  • la santé publique (prévention, dépistage et éducation thérapeutique) ;
  • les séminaires ;
  • les UE optionnelles obligatoires.

Ainsi, au cours du premier cycle de formation sont abordés :

  • l'épidémiologie ;
  • la pharmacologie ;
  • la physique acoustique ;
  • l'anatomie et la physiologie des systèmes :
    • auditif ;
    • nerveux ;
    • laryngé et pharyngé.
  • les fonctions cognitives ;
  • la psychologie ;
  • la neuropédiatrie ;
  • la phonétique ;
  • la pédagogie ;
  • l'informatique ;
  • la psychomotricité ;
  • la psycholinguistique ;
  • la linguistique.

Au cours du deuxième cycle, la formation aborde :

Puis sont étudiés :

Chaque année se termine par un examen final permettant d'accéder à l'année suivante. Le dernier semestre est réservé à la recherche et à la rédaction d'un mémoire ( orienté vers la pratique professionnelle ou à la recherche) qui donnera lieu à une soutenance devant un jury.

Les stages sont effectués en parallèle des heures de formation. On distingue :

  • les stages de découverte des 2e, 3e et 4e semestres ;
  • les stages d'observation professionnelle et clinique des 5e et 10e semestres.
  • un stage de sensibilisation d'un mois, au 7e semestre, qui permet de découvrir les activités de recherches menées en laboratoire (rattaché à l'UFR).

Financement de la formation d'orthophoniste

La formation dans une école d'orthophonie est payante. Toutefois, en théorie, il est possible de bénéficier d'une aide financière via certains organismes.

C'est notamment le cas avec :

  • certaines bourses d'études (en fonction du revenu des parents) ;
  • le conseil général ou le conseil régional ;
  • la DRASS ;
  • l'AFR (allocation de formation professionnelle) ;
  • la mission locale, pour les personnes âgées de moins de 26 ans ;
  • le Fongécif pour les salariés (seuls les deux premiers semestres de formation sont pris en charge) ;
  • Pôle emploi pour les chômeurs de longue durée qui y sont inscrits.

Salaire d'un orthophoniste

Un orthophoniste libéral débutant gagne en moyenne 2 000 € brut par mois. Ce salaire est bien entendu sujet à de grandes variations en fonction de la patientèle.

Par ailleurs, les orthophonistes qui exercent dans un établissement hospitalier gagnent entre 1 400 et 3 300 € nets par mois en fonction de leur expérience.

De plus, il faut savoir que le métier d'orthophoniste ne connaît pour ainsi dire pas de chômage (moins de 1 %) et que les agendas des jeunes diplômés sont presque aussitôt remplis.

Besoin de mutuelle pour vos soins médicaux? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !