Anarthrie

Écrit par les experts Ooreka

Parmi les troubles du langage, l'anarthrie se traduit par une difficulté ou une incapacité à articuler. L'orthophonie est en mesure de traiter cette pathologie due à une lésion cérébrale par la rééducation.

Définition de l'anarthrie

L'anarthrie (ou anarthrie pure de Pierre Marie), consécutive à une lésion cérébrale, est une difficulté voire une incapacité à articuler les sons alors même que les organes de la phonation ne présentent aucune lésion.

En parallèle, la compréhension de l'oral et de l'écrit reste normale. Par exemple, le patient peut sans difficulté indiquer avec ses doigts le nombre de syllabes que contiennent les mots qu'il ne parvient pas à prononcer.

On peut observer ce type de trouble dans l'aphasie de Broca (dans laquelle les troubles de l'expression sont les plus marqués et la fluence verbale réduite).

Origines de l'anarthrie

L'anarthrie est consécutive à une lésion de l'hémisphère cérébral dominant (le droit chez les gauchers, le gauche chez les droitiers). Cette lésion peut avoir des origines diverses :

  • traumatique ;
  • infectieuse ;
  • vasculaire (AVC) ;
  • démence dégénérative ;
  • cancéreuse.

À noter : on associe parfois l'anarthrie au syndrome de désintégration phonétique, bien que l'anarthrie soit plus grave que celui-ci.

Symptômes et caractéristiques de l'anarthrie

En cas d'anarthrie, le patient est dans l'incapacité d'articuler lorsqu'il parle, notamment :

  • lorsqu'il lit à voix haute ;
  • lorsqu'il dialogue ;
  • lorsqu'il qu'il répète une phrase.

En effet, dès que le malade doit faire preuve d'une expression volontaire, les troubles s'accentuent (ils n'apparaissent donc pas en cas de langage automatique tel qu'une prière, la récitation de l'alphabet, etc.).

Par ailleurs la voix des patients qui présentent une anarthrie est caractéristique :

  • de volume réduit ;
  • monocorde.

Ces troubles de la phonation sont très inconstants. Les difficultés sont augmentées :

  • en début de journée ;
  • avec la fatigue ;
  • en cas de stress ;
  • en cas de colère, etc.

Parmi les symptômes annexes on observe :

  • une hémiplégie (paralysie d'une moitié du corps) passagère ;
  • une paralysie faciale ;
  • une apraxie (difficultés à mobiliser sa bouche, sa langue et son visage pour réaliser des actions telles que siffler, gonfler ses joues, souffler, etc.).

Besoin de mutuelle pour vos soins médicaux? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Rééducation orthophonique en cas d'anarthrie

Dans le cadre de l'anarthrie, la rééducation orthophonique consiste dans un premier temps à utiliser les conditionnements du langage, seule forme d'expression dont dispose encore le patient. En effet, dans la mesure où les automatismes langagiers sont possibles, l'orthophoniste fait en sorte de les faire émerger.

Par exemple :

  • en faisant exprès d'éternuer pour susciter le « à vos souhaits » ;
  • en favorisant l'expression de formules de politesse ;
  • en demandant au patient d'énumérer les jours de la semaine ;
  • en lui faisant compléter des proverbes, etc.

En sortant progressivement de son inhibition, le patient parvient peu à peu à avoir une production verbale plus importante. Le principe de rééducation est donc le même que dans l'aphasie de Broca.

À noter : le traitement doit débuter le plus tôt possible pour être efficace.

Besoin de mutuelle pour vos soins médicaux? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
stéphane roux

aide au changement par l' hypnose ericksonienne

Expert

AS
anne sicard

orthophoniste, formatrice voix et parole | amsformation

Expert

JC
jean chardon

ostéopathe eurost do , adhérent de l'union fédérale des ostéopathes

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !