Sommaire

Parler du nez est un trouble de résonance qui peut être de nature transitoire ou durable. Désigné par le terme rhinolalie, il résulte d'une anomalie de la production de certains sons par le nez. Découvrons ensemble tout ce qu'il faut savoir à ce sujet dans la suite de notre article.

Parler du nez : la physiologie de la voix

La voix est produite par l'instrument à vent qu'est le corps, le son étant la résultante de l'action de trois systèmes complémentaires :

  • une « soufflerie » constituée par les poumons et les muscles respiratoires (diaphragme, abdominaux), envoie l'air lors de l'expiration ;
  • le vibrateur formé par le larynx, donne un son fondamental au passage de l'air expiré ;
  • les résonateurs (pharynx, bouche, lèvres et nez), modulent le timbre de la voix.

Le passage du son des cordes vocales jusqu'à la sortie de la bouche est appelé résonance. La résonance dépend avant tout de l'intégrité et du bon fonctionnement du voile du palais (palais mou), localisé sur la partie arrière du palais.

Le voile du palais conditionne le passage d'air par le nez lors de l'émission des sons. Lors de la parole ou de la déglutition, il se produit une contraction du voile du palais qui se lève, ce qui ferme le nasopharynx, partie arrière du nez, et empêche d'une part le reflux d'air dans le nez, d'autre part le reflux d'aliments.

Que se passe-t-il quand on parle du nez ?

Parler du nez correspond à un trouble de la résonance appelé rhinolalie. Il existe deux types de rhinolalie, celle ouverte et celle fermée.

Qu'est-ce que la rhinolalie fermée ?

Classiquement, parler du nez est associé à la voix que l'on a lorsque l'on est enrhumé. L'obstruction des cavités nasales par la congestion et le mucus empêchent ces dernières de jouer leur rôle de résonateur, aussi certains sons ne peuvent être correctement émis comme certaines consonnes nasales.

Zoom sur la rhinolalie ouverte

Lorsque lors de la parole, de l'air sort par le nez au lieu de sortir uniquement par la bouche, la perception du son est modifiée, une échappée d'air remplaçant certaines consonnes, et donne l'impression que la personne parle du nez avec parfois des difficultés à la comprendre. On parle d'une voix nasonnée.

En cas d'insuffisance vélo-pharyngée, la partie mobile du palais n'est pas fonctionnelle, ce qui entraîne une mauvaise fermeture du nasopharynx. Il se produit alors une émission d'air par le nez lors de la parole, voire un passage d'aliments par le nez lorsque la personne avale. Certains sons, normalement soufflés par la bouche, sont difficiles à produire.

Dans certains cas, il peut exister une compensation par forçage sur les cordes vocales, avec une voix rauque et éraillée, témoignant des efforts déployés pour remplacer le flux d'air buccal insuffisant. Parfois le forçage vocal induit une voix très aiguë appelée nasillement.

Parler du nez : quelles sont les causes ?

La rhinolalie fermée résulte d'une obstruction nasale, retrouvée dans :

  • les rhinites et sinusites virales et allergiques ;
  • des végétations adénoïdes trop volumineuses ;
  • des tumeurs des fosses nasales.

Il existe plusieurs causes de rhinolalie ouverte. L'insuffisance vélo-pharyngée peut être d'origine anatomique, neurologique ou fonctionnelle :

  • anomalie anatomique du voile du palais responsable d'une insuffisance vélo-pharyngée : fente vélopalatine (la bouche communique alors avec les fosses nasales), voile trop court ou nasopharynx trop profond, séquelles de fente postérieure, cicatrices après chirurgie ;
  • anomalie de la commande nerveuse (paralysie du voile) ;
  • trouble fonctionnel par mauvaise utilisation des résonateurs buccaux.

Examens complémentaires et traitement en cas de rhinolalie

Le bilan comprend un bilan orthophonique, à la recherche d'un mauvais apprentissage du mouvement de fermeture du nasopharynx et un examen ORL et phoniatrique :

  • recherche d'une atteinte anatomique ou neurologique ;
  • une fibroscopie nasopharyngée peut être réalisée (exploration des fosses nasales et du pharynx en introduisant par le nez ou sonde munie d'une caméra) ;
  • parfois d'autres examens sont nécessaires (scanner des fosses nasales, etc.).

Le traitement, lors d'une rhinolalie, est basé sur une rééducation orthophonique ou un traitement chirurgical de la cause si nécessaire : pharyngoplastie ou vélopharyngoplastie, ablation d'une tumeur, ablation des végétations adénoïdes, etc.

En cas de rhinite, une désobstruction rhinopharyngée par lavages au sérum physiologique est réalisée.