Sommaire

Chez les enfants qui apprennent à parler, à prononcer des sons puis des phrases, bien articuler peut s’avérer plus ou moins facile. La lallation est un exemple de trouble de l’articulation. Qu’est-ce que la lallation exactement et que faire pour y mettre fin ? Réponses maintenant !

Lallation : de quoi s’agit-il ?

Appelée aussi lambdacisme, la lallation est un trouble de l’articulation : a pointe de la langue est en bas au lieu d’être en contact avec les incisives supérieures et les bords latéraux de la langue sont en contact avec les prémolaires.

Il apparaît rarement de manière isolée et est généralement un signe de retard du langage.

Il s’agit d’un cas d’articulation problématique dans lequel la consonne « l » est remplacée par un « j » ou un « r ». On dit aussi que le son « l » est trop mouillé, qu’il est redoublé.

D’autres défauts de prononciation associés à la lallation

En plus de la lallation, il existe d’autres cas de prononciations problématiques :

  • Le sigmatisme : il peut être interdental, comme le zozotement (appelée aussi zézaiement) dans lequel les consonnes sons « s », « z », « ch » ne sont pas prononcés correctement, mais aussi addental ou latéral (on parle alors de schlintement).
  • L’assourdissement, dans lequel un excès de tonicité affecte les cordes vocales et transforme le son « b » en « p ».
  • Le rhotacisme, qui désigne le remplacement d’une lettre par une autre, comme par exemple le « r » par le « w ».

Développement anatomique chez les enfants

Rappelons, pour mieux comprendre, que le développement anatomique de l’enfant comprend plusieurs étapes :

  • la descente du larynx ;
  • la croissance des cordes vocales ;
  • la mue, qui survient au moment de la puberté ;
  • le développement des cavités nasale, buccale et pharyngé, pour moduler les sons ;
  • l’apprentissage de l’articulation des phonèmes avec l’âge.

Différentes causes liées à la lallation

À l’origine de la lallation, citons plusieurs causes :

  • un problème de motricité linguale ;
  • une dysmorphose dentaire ;
  • une erreur motrice ;
  • un manque de stimulation de l’environnement familial ;
  • le désir de l’enfant de rester bébé (on parle d’une immaturité) ;
  • ou encore un mimétisme, si un autre membre de la famille est aussi atteint de lallation.

Que faire en cas de lallation ?

La lallation est courante chez les enfants. Si elle persiste, pour prendre en charge ce défaut de prononciation, il est conseillé d’aller consulter un orthophoniste :

  • il est le spécialiste des troubles de l’articulation ;
  • il commencera par faire un bilan, appelé bilan orthophonique, pour se rendre compte de l’ampleur du problème ;
  • puis il peut proposer des séances de rééducation orthophonique qui visent à améliorer la prononciation, grâce à des exercices spécialisés ;
  • il peut aussi référer son patient à d’autres spécialistes, comme un oto-rhino-laryngologiste, plus connu sous le sigle ORL, un dentiste ou un orthodontiste).

Ces pros peuvent vous aider