Sommaire

Avoir la « voix cassée » ou une « extinction de voix » est un phénomène courant qui touche tout le monde. Mais, lorsque les troubles de la voix sont récurrents, voire chroniques, il est nécessaire de consulter un médecin ORL ou un phoniatre. Il pourra alors détecter une éventuelle anomalie sur les cordes vocales causant une aphonie ou une dysphonie. Pour la rééducation vocale, vous pourrez consulter un orthophoniste.

Troubles de la voix : fonctionnement de la voix

La voix peut être définie comme des impulsions acoustiques émises par le corps qui crée un signal sonore que l'on peut écouter.

La voix existe grâce à l'appareil phonatoire qui est constitué :

  • d'une soufflerie : les poumons et les muscles respiratoires ;
  • d'un vibrateur : les cordes vocales. Elles ressemblent plus à des plis qu'à des cordes et sont situées horizontalement dans le larynx. Elles vibrent au passage de l'air qui est expulsé des poumons ;
  • d'un amplificateur : les fosses nasales, la cavité buccale et le pharynx sont des résonateurs qui amplifient les vibrations des cordes vocales notamment pour la réalisation des voyelles ;
  • d'articulateurs : le voile du palais, la langue, les lèvres et les dents permettent d'élaborer les consonnes.

L'ensemble de cet appareil phonatoire permet à la voix humaine d'avoir une grande étendue de notes, de la plus grave à plus aiguë.

Quels sont les troubles de la voix : aphonie et dysphonie

Lorsque la voix est très touchée et qu'on ne peut aller au-delà du chuchotement, on souffre d'aphonie.

Lorsque que l'on peut encore émettre des sons, parfois assez éloignés de notre voix normale mais un peut plus forts que le chuchotement, on parle de dysphonie. Le phénomène peut être passager en cas de maladie saisonnière (rhume, angine, allergies…) et s'atténue généralement seul en quelques jours avec la disparition de la maladie.

Causes des troubles de la voix

Les aphonies ou dysphonies peuvent avoir deux origines : professionnelle ou congénitale.

Origine professionnelle

Elles peuvent être dues à un usage professionnel où la personne est contrainte d'avoir un usage intensif de sa voix à cause d'un environnement bruyant et/ou nocif pour les cordes vocales (fumée de cigarette, air conditionné, poussière, aérosols etc.). Dans ce cas on parle d'aphonie ou de dysphonie acquise (c'est-à-dire qu'on ne naît pas avec). C'est le cas notamment pour les professeurs des écoles et des collèges, pour les personnes travaillant en usine ou travaillant dans le monde musical. Les personnes concernées sont obligées de pousser fréquemment leurs voix au-delà de leur zone de confort et aboutissent à un surmenage vocal avec une voix rauque, voilée, une baisse d'intensité voire une aphonie (impossibilité d'émettre des sons).

Origine congénitale

Elles peuvent également avoir une origine congénitale : la personne naît avec des anomalies sur les cordes vocales. Cependant, certaines de ces lésions ne vont se manifester qu'à l'âge adulte à la suite d'un facteur déclenchant.

Aphonies et dysphonies acquises

Les aphonies et dysphonies acquises peuvent être causées par différentes lésions : nodules, polypes, granulomes, œdèmes...

Nodules

C'est un épaississement localisé de la muqueuse des cordes vocales dû à une zone de frottement qui créé comme une « ampoule » sur les cordes vocales.

Le patient a la voix rauque, éraillée, voilée, faible.

Les nodules ne disparaissent pas d'eux-mêmes, il faut donc mettre en place une rééducation orthophonique pour modifier le comportement vocal. Lorsque le geste vocal est rééduqué mais que les résultats ne sont pas satisfaisants, une phono-chirurgie (chirurgie de la voix) peut être proposée pour enlever les nodules et d'éviter les récidives.

Polypes

C'est une tumeur bénigne du tissu des cordes vocales souvent de forme arrondie qui se développe au cours d'un forçage vocal important : cris, toux intensive, effort au niveau de la glotte comme soulever un objet lourd.

Les hommes sont plus touchés que les femmes.

La personne a une voix râpeuse, forcée et pousse en intensité pour compenser.

Les polypes se traitent grâce à une rééducation orthophonique pour corriger le geste vocal et une phono-chirurgie pour enlever le polype.

Granulomes

C'est une lésion inflammatoire due à une irritation des cordes vocales suite à un frottement qui créé des grains sur la muqueuse.

L'apparition d'un granulome est fréquente après une intubation ou en cas de RGO.

La personne ressent comme des fourmillements dans le pharynx, il peut se plaindre d'avoir mal aux oreilles, sa voix est forcée.

Le traitement du RGO est primordial ainsi qu'une rééducation vocale.

Œdème chronique

C'est la dysphonie des fumeurs due à une laryngite chronique qui créé un œdème et alourdit les cordes vocales.

La voix est très grave et rauque, peu puissante. C'est une voix étonnante chez les femmes.

Le traitement passe par la phono-chirurgie et la rééducation vocale.

Cordite vasculaire

C'est une dilatation des vaisseaux qui touche principalement les professionnels de la voix.

La rééducation est basée sur le repos vocal, une phono-chirurgie si un polype est associé et une cautérisation des vaisseaux.

Coup de fouet

C'est un hématome sur les cordes vocales dû à un malmenage vocal. La personne présente une aphonie brutale accompagnée parfois de douleurs.

Il faut impérativement que du repos vocal, un traitement par corticoïdes et une rééducation vocale.

Aphonies et dysphonies congénitales

De même pour les troubles de la voix d'origine congénitale, ils peuvent concerner des pathologies diverses : micropalmure, kyste, sulcus...

Micropalmure

C'est une petite membrane située à l'avant des cordes vocales. Normalement elle ne gêne pas sauf en cas de malformation.

Elle est parfois associée à un nodule.

Elle n'entraîne pas systématiquement de problèmes vocaux et elle est difficile à voir si on ne la cherche pas.

En fonction de son épaisseur le traitement sera de la microchirurgie (la micropalmure sera sectionnée si elle est mince) ou bien rééducation vocale si besoin.

Kyste épidermoïde

C'est un kyste rond situé dans la corde vocale. Il contient du liquide blanc nacré et donne l'impression d'une boule.

Il donne une voix rauque, grave, peu modulable.

Le meilleur traitement est la phono-chirurgie complétée par une rééducation orthophonique avant et après l'opération.

Sulcus glottidis ou vergetures

Ce sont de longs sillons sur le bord de la corde vocale.

Celle-ci devient arquée et rigide, la glotte prend une forme ovale comme un sablier.

Les troubles de la voix apparaissent à la puberté avec un timbre rauque, sauvent aigu.

Ici aussi la personne devra passer par la chirurgie et la rééducation vocale.

Bon à savoir : toutes les dysphonies sont aggravées par le tabagisme, le reflux gastro-oesophagien (RGO), le stress, des infections ORL à répétition, des allergies, la prise de certains médicaments (corticoïdes inhalés, antidépresseurs etc.) ou les pathologies chroniques des voies aéro-digestives supérieures notamment les cancers.

Rééducation vocale en cas de troubles de la voix

La rééducation vocale est presque toujours préconisée avant et après la chirurgie car une aphonie ou une dysphonie sont souvent le résultat d'une mauvaise coordination entre le geste respiratoire et le geste phonatoire qui amènent fatigue et forçage vocal. Plus la voix est éraillée, rauque, soufflée, plus l'on a tendance à forcer et à fatiguer sa voix d'avantage. C'est un cercle vicieux qu'il faut corriger pour éviter les récidives après la chirurgie.

Le bilan complet se fait souvent chez un médecin phoniatre ou ORL.

L'orthophoniste va vous poser des questions et vous observer pour savoir comment vous fonctionnez vocalement.

Il pourra être amené à vous enregistrer pour vous montrer les progrès par la suite.

Il vous expliquera le fonctionnement vocal.

Vous apprendrez avec lui à corriger votre posture, à bien respirer sans tension, les muscles et la mâchoire relâchés. Vous pourrez être amené à faire quelques exercices de relaxation pour obtenir une bonne détente.

Lorsque la posture est corrigée, l'orthophoniste va commencer le travail vocal en fonction des altérations rencontrées. Ce travail vous sera spécifique et adapté à votre situation (professionnelle, familiale). En fonction de la pathologie vous aurez peut-être des exercices vocaux à réaliser chez vous. Le but est de vous désapprendre un geste faux qui provoque du forçage vocal et de vous apprendre le bon geste, la bonne coordination entre le souffle, la vibration et l'intensité.