Troubles des fonctions exécutives

Sommaire

Avoir une lésion cérébrale est un traumatisme important qui entraîne de nombreuses séquelles. Parmi ces séquelles, on retrouve les troubles des fonctions exécutives.

Toutes les infos dans notre article.

Trouble des fonctions exécutives : qu'est-ce que c'est ?

Cerveau et fonctions exécutives

Notre cerveau est divisé en plusieurs zones, chacune étant dédiée à une activité particulière (le langage, la mémoire, la vue, l'équilibre etc.). Chez l'homme, une zone complexe intervient dans les situations qui sortent de l'ordinaire, où il faut s'adapter aux situations nouvelles et élaborer un plan pour parvenir à notre but quand il n'y a pas de solution toute faite. Cette zone est située à l'avant du cerveau dans ce que l'on appelle la « zone frontale » (derrière le front) et les fonctions complexes gérées par cette zone s'appellent les « fonctions exécutives ».

Notre quotidien est rempli de situations routinières comme lacer ses chaussures, mettre la table ou faire son lit. Ces situations sont automatiques, nous n'avons pas besoin d'y réfléchir pour les réaliser et elles ne demandent pas beaucoup d'attention. À l'inverse, lorsque nous rencontrons une situation nouvelle qui sort de la routine nous devons lui accorder plus d'attention, prendre une décision et élaborer un plan.

Exemple : M. Dupont se rend à son travail en voiture. Il emprunte le même chemin tous les matins, c'est une situation routinière. Mais aujourd'hui un accident bloque la circulation. La situation change, M. Dupont doit faire intervenir ses fonctions exécutives pour prendre une décision : attendre que la route soit de nouveau accessible/faire demi-tour et emprunter un autre chemin/faire demi-tour et rentrer chez lui. Il va donc devoir sélectionner la meilleure action possible.

Rôle des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives ont donc un rôle primordial pour :

  • s'adapter à des situations nouvelles ;
  • planifier et organiser des actions pour atteindre un but ;
  • effectuer plusieurs choses en même temps (attention divisée) ;
  • stopper son geste lorsqu'il n'est plus adapté à la situation nouvelle (inhibition) ;
  • d'adapter son plan d'action en fonction de ce qui nous entoure et pouvoir le modifier (flexibilité).

Incidence du trouble des fonctions exécutives

Que se passe-t-il quand les fonctions exécutives sont perturbées ?

Lors d'une lésion cérébrale dans la zone frontale (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien, tumeur), les fonctions exécutives peuvent être altérées à des degrés divers. On appelle ce faisceau de difficultés « trouble des fonctions exécutives » ou « syndrome dysexécutif » ou encore « syndrome frontal ».

Ce syndrome altère les fonctions cognitives et entraîne :

  • Des difficultés pour inhiber une action en cours, même si elle n'est pas adaptée. Exemple : Mme Dupont a épluché des légumes et va jeter les épluchures, elle prend le couteau qui a servi à la préparation et au lieu de le laver elle le jette également.
  • Des difficultés de flexibilité pour passer d'un comportement à un autre. Exemple : M. Dupont ne peut suivre une conversation à plusieurs car les sujets changent rapidement.
  • Des difficultés pour remplacer une information ancienne par une nouvelle.
  • Des difficultés pour effectuer deux tâches en même temps. Exemple : M. Dupont entame un livre et allume la radio. Il ne peut se concentrer sur les deux en même temps.
  • Des difficultés à organiser et planifier les événements. Exemple : Mme Dupont ne parvient plus à savoir à quelle heure elle doit se lever pour accomplir ses tâches quotidiennes et être à l'heure au travail.

Les personnes atteintes d'un dysfonctionnement exécutif rencontrent de nombreuses difficultés au quotidien notamment familiales, sociales et professionnelles. Elles ont en effet des problèmes pour s'adapter et gérer des situations nouvelles. Elles peuvent également présenter des troubles du comportement car la personne ne sera pas forcément adaptée à la situation ou à son environnement et peut avoir des difficultés à se contrôler.

En quoi consiste la rééducation du trouble des fonctions exécutives ?

Elle est faite en partenariat avec tous les professionnels de santé : médecins, ergothérapeutes, orthophonistes, psychologues, infirmiers etc.

La prise en charge sera adaptée en fonction des besoins du patient. Elle débute par une évaluation des fonctions cognitives qui permet de mettre en évidence les difficultés mais aussi les capacités préservées du patient.

La rééducation se met alors en place autour de trois axes :

  • La récupération des capacités cognitives du patient : en fonction des difficultés du patient, des exercices sont proposés afin de récupérer au maximum les fonctions exécutives (attention, mémoire de travail, raisonnement, double tâche, planification, inhibition, flexibilité etc.).
  • Mettre en place des mécanismes de compensation : le professionnel s'appuie sur les capacités intactes du patient, les renforce et met en place de nouvelles stratégies.
  • Proposer des aides externes au patient afin de pallier les difficultés trop importantes qui le gênent dans sa vie quotidienne. Ces aides peuvent prendre différentes formes comme un agenda électronique qui rappelle les rendez-vous de la journée.

La rééducation cognitive est un long processus qui doit permettre au patient d'acquérir plus d'autonomie et de réussir son retour à une vie sociale et professionnelle satisfaisante. Pour cela, il est important que les proches soient guidés car ils vont avoir un réel rôle de soutien au quotidien auprès du patient cérébrolésé. Toute l'équipe de professionnels qui entoure le patient est présente pour répondre aux questions des proches et leur prodiguer des conseils afin d'aménager au mieux l'environnement du patient.